mardi 24 janvier 2017

quand la chair (fragment d'après un dessin d'Eric Doussin)

Quand la chair
Rencontre la machine

Et une antique locomotive
La jeunesse d’un corps nu

Comment ne pas songer
Au poète des rencontres
Inattendues

Qui imaginait celle
D’un parapluie

Et d’une machine à coudre
Sur une table de dissection1










1- « Il est beau comme la rétractilité des serres des oiseaux rapaces ; ou encore, comme l'incertitude des mouvements musculaires dans les plaies des parties molles de la région cervicale postérieure ; ou plutôt, comme ce piège à rats perpétuel, toujours retendu par l'animal pris, qui peut prendre seul des rongeurs indéfiniment, et fonctionner même caché sous la paille ; et surtout comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie !» (Lautréamont, Les Chants de Maldoror, chant VI)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire