vendredi 9 février 2018

l'imposteur (autre fiction)

L’imposteur

Je suis le plus talentueux des imposteurs. Ils ne m’ont pas démasqué au club des Incrédules, comme ils appellent eux-mêmes leur ridicule petit cercle d’initiés, dont les ambitions à la fois politiques, philosophiques et esthétiques, prêtent à rire.
Pour des incrédules, ils manquent singulièrement d’esprit critique… J’ai été très convaincant et ils m’ont tous cru. Comme il était agréable d’observer cet imbécile d’Antonio, qui buvait littéralement mes paroles, au point d’en oublier de vider son verre, ce qui pour un tel ivrogne, est une sorte d’exploit !
Ils ont été mes dupes ; ce qui est très satisfaisant pour l’esprit. Il faut dire que je n’ai pas fait les choses à moitié ! J’ai même poussé le vice jusqu’à leur lire un long texte d’intention, dont je ne crois pas un mot, mais dans lequel tournoient avec maestria, tous les nobles idéaux révolutionnaires qu’ils ont sans cesse en bouche, je veux dire entre les toasts et le vin… Et, apparemment, ils n’ont même pas pris conscience que ce qu’ils ont entendu et applaudi pour deux d’entre eux, n’était qu’une habile synthèse de leurs propres écrits, un faux, où je me contente de présenter leurs idées sous un jour plus trouble, plus subjectif, afin qu’ils ne les reconnaissent pas de prime abord et puissent les croire personnelles !
Seul le Puriste, comme ils l’appellent tous, a émis quelques réserves, non sur le fond, mais sur le recours à des « images faciles ». Une longue conversation ennuyeuse sur ce sujet a suivi… J’ai pris mon mal en patience, et au terme du repas, trois d’entre eux ont voté pour que je sois admis dans leur cercle et que je devienne officiellement le cinquième membre du club des Incrédules. Le Puriste seul s’est « abstenu », par principe, j’imagine… Et même s’il m’a regardé d’un drôle d’air, au moment où je me levais de table, ce n’est qu’un point de détail… L’essentiel est que j’ai été admis et que le travail de sape va désormais pouvoir commencer !

Je suis le plus talentueux des imposteurs et peu à peu, sans avoir l’air d’y toucher, je vais les entraîner vers des actions plus concrètes, les compromettre tous les quatre, avant de les livrer si je puis dire sur un plateau, aux services pour lesquels je travaille !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire