mercredi 5 avril 2017

le laconisme du bien (poème)

Le laconisme du bien

            Pour Guillaume,

Les assauts en retour
Les violences soudaines
Les perfides butins
Le serpent de la douleur
Son étrange venin
Nous font vils et mesquins
Avares de nos paroles
Laconisme du bien

En ce rêve
La mort incarnée
Est un homme
Au visage glabre
D’une quarantaine d’années
Habillé comme un escroc
Fleur rouge piquée

Nos rêves aussi
Sont tissus de clichés
La foule est si dense
Jusqu’à l’insensé
C’est jour de marché
Et l’homme la mort
Se fraie un passage –

Un brusque sursaut balaie
Tous ces enfantillages

La mort n’est pas
Un personnage

Mais la frayeur intacte
Accompagne longtemps



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire